Base-ball : le spectacle au-delà du terrain

La première approche que j’ai eu du base-ball était plutôt approximative, voire un brin expérimentale ! Elle datait des cours de sport du collège à l’époque des joggings PANZERI et des premières Nikes Air Max. On avait une raquette à la place de la batte, des cerceaux à la place des bases et une balle de tennis à la place de la balle en cuir… Mais avec un peu -beaucoup- d’imagination on s’y croyait (si, si je vous jure !) Alors c’était sommaire, certes, mais cela suffisait pour saisir l’essentiel des règles du jeu.

 Le spectacle est partout

Je vous rassure tout de suite, peu importe les règles ! Déjà, reconnaissons-le, le base-ball c’est pas la folie, folie. C’est un jeu plutôt lent, du genre stratégie et concentration. Mais au-delà des joueurs sur le terrain, le spectacle est aussi dans le stade. Le match dont je vais vous parler opposait les Braves d’Atlanta aux Padres de San Diego au stade Turner Field d’Atlanta.

Les Américains sont réputés pour être de fervents supporters et je peux vous garantir qu’ils font honneur à leur réputation ! Cela dit, si je m’attendais à cet engouement, j’ai été très surprise des allers-venues incessants du public. Certains ne restent même pas jusqu’au bout du match. Entre les manches et même pendant, beaucoup se lèvent pour aller chercher à manger et reviennent s’asseoir avec un repas complet ! Demi-litre de coke, bière, burger-frites mais aussi cacahuètes et pop-corn. Et nous on fait pareil, super fiers, avec notre hot-dog ! Mais malgré cette apparente « inattention » ce sont vraiment des supporters passionnés et très investis. Qui hurlent à chaque action (entre nous, pas toujours facile de savoir s’ils sont contents ou non !), qui s’époumonent pour encourager les joueurs et reprendre à tue-tête l’hymne de leur équipe à chaque temps mort.

Pas de temps morts

D’ailleurs des temps morts… bah y’en a pas ! Entre chaque manche ou à chaque arrêt de jeu. Un véritable show envahit le stade : des cheerleaders (pom-pom girls) -oui, oui comme dans les films-, un Dj, des chorégraphies, ou encore des distributions de cadeaux orchestrées par la mascotte de l’équipe qui s’agite dans tous les sens. La musique est à fond, l’ambiance est survoltée ! Dans les gradins, des vendeurs ambulants par-ci et on retrouve la mascotte par-là –elle est partout !!– qui prend la pose avec les supporters. Et  puis, il y a l’écran géant interactif avec le public : rediffusion des plus belles actions, jeu des sosies parmi les spectateurs, karaoké, dédicaces, demandes en mariage. Puis les joueurs regagnent leur place, le silence se fait… enfin… jusqu’à ce qu’à ce que la première balle soit lancée !

Un match sans fin ?

Pour la simple raison qu’il n’y a pas de limite de temps au base-ball ! En théorie, une partie compte 9 manches et une manche est écoulée lorsque les deux équipes sont passées une fois en attaque et une fois en défense. En pratique ? et bien… c’est long ! La durée moyenne d’un match est généralement de 3 heures (le plus long a duré 8 heures !) De quoi se relever et retourner s’acheter un hot-dog !

Laisser un commentaire