Faire sa valise, un joyeux bordel !

valise converse

Quand vient le moment, ô combien complexe, de faire sa valise on trouve plusieurs écoles : les « dernière minute » : stresse pas, y’aaaa le teeemps ! Les « roots » : 3 tshirts et 2 shorts on est large non ? Les « optimistes » : j’prends pas de pull il va faire beau ! A contrario, les « pessimistes » : où est l’aspi-venin ?! Tu as pensé aux antihistaminiques ? Les « bordéliques » : tu l’as mis où mon pull bleu ?? C’est toi qui as pris les chaussures ? J’en ai fait quoi des billets ? Les « indécis » : bon allez, j’prends tout ! Les « incompris(es) » : comment ça c’est pas utile un recourbe cils en vacances ?? Et les « organisés » : brosse à dents, check ! Crème solaire, check ! Passeport, check !

Catégorie que je connais bien puisque j’en fais partie. Je pourrai même dire que je l’ai créée 😉 Archi-organisée, je ne laisse rien au hasard au moment des préparatifs !

Faire sa valise, un joyeux bordel

Au milieu de ce bazar organisé (me concernant), préparer sa valise reste un moment privilégié, promesse d’un départ imminent et d’une destination tant attendue. Une fois toutes nos affaires étalées autour de nous, on envisage, on soupèse, on repose. On déplie, on hésite, on replie. Malgré tout il y a des indispensables, des objets quelque peu fétiches qui atterrissent invariablement dans notre valise. Parce qu’on n’envisagerait même pas de partir sans. Parce qu’ils sont pratiques souvent, sentimentaux parfois.

Objets fétiches j’avoue tout

Par quoi commencer…

Mes converses pourries qui m’accompagnent depuis le début. Toutes abîmées mais increvables, moches mais tellement confortables ! Je ne les porte même plus en France mais quand je pars, je ne les quitte plus. Boots are made for walkin’ n’est-ce pas ?

valise boots are made for walking2

Mon « short des Etats-Unis » (oui, je fais aussi partie des filles qui donnent un nom à leurs fringues. Toutes les filles font ça… Ah non ??) Short acheté en quatrième vitesse, en pleine canicule, dans un H&M bienveillant de Washington.

valise : short des états-unis le bien nommé

Des runnings, l’assurance « bon pied, bon œil » du voyage. Ne jamais négliger le confort de nos pieds ! Surtout si on a choisi l’option « sillonner la ville à pied, même pas peur. » Et puis, aux Etats-Unis, on porte les runnings avec ses robes sans aucun complexe, mais alors AUCUN COMPLEXE ! Au début on les sort timidement, pas franchement enthousiaste -voir un brin contrariée- à l’idée de porter des baskets avec sa plus jolie robe d’été. Appréhension de Française ! Au bout de deux rues, on se rend compte -OH MY GOD- que TOUTES les Américaines font ça !!!

valise : runnings

Le Guide du Routard ♥♥♥. Je lui fais une confiance aveugle ! S’il dit que c’est bon, ben moi je le crois sur parole. S’il dit que ça vaut le coup, pareil. Le fait est que j’ai rarement été déçue par ses adresses et ses conseils. Donc let’s do it again.

valise guides du routard

Et c’est pas fini

Passons aux choses sérieuses, appareils photo et téléobjectif. Il fut un temps où je mettais le plus gros -et surtout le plus encombrant- du matériel dans ma valise. Erreur de débutante ! Le jour où ma valise n’a pas atterrie avec moi et que la compagnie n’a pas su me dire où elle était… j’ai compris ma douleur !! TOUJOURS garder les objets de valeurs avec soi dans son sac cabine. La sagesse est survenue quand on a retrouvé la dite valise (ô joie ! ô soulagement !) : de tes erreurs tu apprendras petit scarabée.

valise matériel photo

Un carnet et un stylo, absolument et définitivement indispensables pour moi. J’écris tout le temps. Ici, là-bas. Pour moi, pour les autres. Quand ça va bien, ou moins bien. Alors un voyage sans écrire ? ce n’est pas possible !

Un appareil photo jetable. Oui, ceux avec la molette qui fait crrrrcrrrrcrrrr entre chaque photo. Ca fait des années et des années que j’ai toujours un appareil jetable sur moi. C’est mon truc ! J’adore le dégainer au moment opportun, pouvoir saisir un moment même furtif et l’immortaliser. Et surtout j’adore l’attente avant de découvrir le résultat. A l’ancienne quoi ! Attendre que la pellicule soit terminée, attendre le développement avant d’avoir la surprise de feuilleter les photos. Rooo tu te souviens ?! Et celle-là c’était où déjà ? Mince t’as mis ton doigt devant !!

DSC_09000

Heureusement, on peut se laisser aller jusqu’à 23 kilos. Il reste encore de la place pour les vraies affaires (K-way, chaussettes et compagnie) celles qui sont utiles, certes, mais tellement moins fun !

 

4 Replies to “Faire sa valise, un joyeux bordel !”

  1. ah, les préparatifs de la valise via les Etats-Unis…quelle aventure !!

  2. Le recourbe cils, s’est important. Mais le SECHE CHEVEUX….INDISPENSABLE pour la frange !!
    Sans sèche cheveux, on ne part plus !

  3. Perso je pense que tu as oublié un indispensable à avoir avec soi dans l’avion, en plus des objets de valeurs…
    TOUJOURS avoir des sous vêtements de rechange et un teeshirt.
    On ne sait jamais !!! Un avion en retard. La correspondance loupée. 24h bloqué à, par exemple, Toronto. Des bagages perdus. Et finalement un retour en France après 48h de voyage et toujours la même culotte !!!

  4. Site très agréable à regarder et à lire! Voyageuse moi-même cela me donne envie de découvrir ce pays, sa grandeur, ces surprises à chaque coin de rues. Merci pour cette découverte.

Laisser un commentaire