Marilyn Monroe : pèlerinage contre la montre [loose de voyage #4]

marilynmonroe_pelerinage_westwood_memorial_californie_loose_voyage_ heleneblogtrotter_com-8

Je vous ai déjà parlé de mon amour pour Marilyn Monroe et de ma découverte de Los Angeles en mode Bip Bip (mais si, avec le coyote.) J’étais donc au parfait endroit pour entamer mon pèlerinage sur les lieux mythiques qui lui sont associés. Marilyn, silence plateau, eeeeeet ACTION !

Idée fixe : trouver la tombe de Marylin Monroe

D’autant plus qu’après 11 heures d’avion, j’avais l’idée fixe (et chez moi, ce n’est pas un vain mot) de profiter des quelques heures de liberté pour aller au Westwood Memorial Park voir la tombe de Marilyn Monroe. La plaque plus exactement (chacun ses passions me direz-vous…) Impossible pour moi d’être en Californie, qui plus est, à Los Angeles, d’avoir fait autant de chemin sans y aller. Le guide nous a conseillé de monter dans nos chambres et de profiter de la soirée pour récupérer avant le tour qui s’annonçait riche en kilomètres. Ni une, ni deux, nous sommes redescendues à la recherche d’un taxi.

Rush hour et pèlerinage

Coincées dans les bouchons, en pleine rush hour dans un freeway bondé autour de L.A., quand mon guide indique une fermeture à 17h (je n’avais pas encore le Guide du Routard à cette époque !) Vaille que vaille. Arrivées à bon port, il nous a fallu demander plusieurs fois notre chemin, traverser une bibliothèque avant de faire demi-tour, pour trouver ce cimetière discret dissimulé derrière des tours. Et là, Ô joie, les grilles étaient toujours ouvertes (une inhumation avait eu lieu l’après-midi). Le lieu est calme et désert. Sobre et discret. Plus une fleur, pas un mot. On cherche son nom, perdu parmi les autres plaques. Je me souviens encore de ce moment, émue et fière d’être là. D’avoir atteint mon objectif.

Lost in Los Angeles

Après les photos d’usage et une accalmie de quelques instants, il était temps de rentrer à l’hôtel. Notre budget taxi n’étant pas illimité, on s’est dit qu’on trouverait bien le chemin du retour par nos propres moyens. Et c’est là où on est très fortes, que croire c’est pouvoir ! Autant vous le dire tout de suite, on s’est carrément perdues ! On a mis des heures à rentrer. On a pris des bus, attendu d’autres bus. Marché pendant des kilomètres, demandé notre chemin. On a fini par reprendre une navette gratuite jusqu’à l’aéroport (seul point bien identifié et identifiable) pour ensuite monter dans un taxi qui nous a ramenées -épuisées mais heureuses- à bon port.  Ma vie, ce marathon !

Où et quand : Westwood Memorial Park, Los Angeles, Californie, 2008

Laisser un commentaire