(Re)tomber amoureux de Las Vegas

Las vegas_casinos_hotels_copyright_helene_blog_trotter_26

Je ne le dirai jamais assez : je suis amoureuse de Las Vegas ! Mais quand j’en parle autour de moi, on se demande bien quelle mouche m’a piquée. « C’est parce que tu es joueuse ? », « C’est surfait quand même… », « Mais y’a rien à voir ! » Et si je vous disais, que Las Vegas se visite et se découvre ? Si je vous disais qu’elle peut vous bluffer ? On parie ?

Las Vegas ou le paradis des hôtels

On parle des « casinos » de Las Vegas mais on devrait plutôt parler des « hôtels » de Las Vegas. Bonnet-blanc et blanc-bonnet parce qu’ils forment un tout mais finalement la partie réservée aux machines à sous et aux tables de jeux reste minime (enfin si tant est que le concept « minime » puisse s’appliquer à Vegas mais on se comprend !) en comparaison de l’iiiimmensiiiité de ce que renferment les hôtels. Et quand je dis « minime », le mot est faible dans le mesure où la partie casino s’étend par exemple sur 11 984 m2 au Caesar Palace. Mais ça lui fait même pas peur au Caesar Palace puisqu’il compte 3 349 chambres réparties sur cinq bâtiments.  Bon, je vous ai perdu…

 La folie des grandeurs

Concrètement ça donne quoi ? Qu’est-ce qu’on y trouve dans ces hôtels ? Avant tout : des galeries entières de magasins (de luxe jusqu’à la boutique de souvenirs pour acheter le porte-clés ou le mug qui va bien) des restaurants (des chefs sur-étoilés aux fast-foods), des boîtes de nuit, des spa, des piscines en pagaille et des salles de spectacle. Parce qu’il y en a du spectacle. Pour info et pour resituer, Céline Dion ne fait pas uniquement des concerts toute l’année à Las Vegas : Las Vegas lui a fait construire une salle de concert de 4 148 places : le Colosseum autrement dit le Colisée, réplique du célèbre amphithéâtre romain. Excusez-moi du peu… Et comme on ne se mouche pas du coude à Las Vegas, la scène et l’écran géant en fond sont les plus grands du monde.

Las vegas_casinos_hotels_copyright_helene_blog_trotter_2

Aucune limite

Ils adorent, les Américains, quand c’est « le plus grand du monde », « le plus haut du monde », « le plus fort du monde »… D’ailleurs, le Venetian/Palazzo est le plus grand hôtel du monde avec ses 7000 chambres ; la tour de la Stratosphère est la plus haute tour d’observation des États-Unis. La High Roller (grande roue) de Las Vegas n’est autre que… vous le sentez venir gros comme une maison… la plus haute du monde avec ses 167,6 m de haut. Bon, je m’arrête là, vous avez compris l’idée 😀 Revenons à nos moutons. Aux hôtels donc.

Show must go on

Autrefois, jadis, naguère, Las Vegas c’était la mafia, la prostitution et la légalisation du jeu dans l’Amérique de la prohibition. Aujourd’hui l’industrie de Vegas repose davantage sur les shows et le tourisme. Et y’a pas à dire, ils s’en donnent à cœur joie. Chaque hôtel a développé son propre univers et devient un monument à visiter à part entière. Comme on est en Amérique, ils ont poussé le concept très loin ; jusque dans les moindre détails. C’est complètement démesuré, renversant… et décomplexé.

Attention les yeux

Dans l’un, on trouve le Palais des Doges, la place San Marco, des gondoles et des canaux qui sillonnent l’intérieur de l’hôtel (avec des gondoliers qui sont, au passage, plus vénitiens que les vrais.) Dans l’autre une cascade et un parc animalier. Au Mirage, un volcan entre en éruption le soir venu et au Louxor il y a le Sphinx « grandeur nature ». Oui le Sphinx. A la Stratosphère on peut faire des attractions au sommet d’un hôtel plus haut que la Tour Eiffel (350 m le sommet…) et au Circus Circus on passe la journée dans une fête foraine (dans l’hôtel la fête foraine). Les hôtels sont gigantesques, on se perd parfois dans leurs méandres qui regorgent d’attractions, d’une multitude de boutiques et d’endroits à découvrir. Les éléments de décors sont poussés à leur paroxysme.

Las vegas_casinos_hotels_copyright_helene_blog_trotter_1
Photo prise à l’intérieur de l’hôtel Venetian…

Une ville dans la ville

Ca ne rigole pas sur le Las Vegas Boulevard (le Strip), artère principale de la ville autour de laquelle sont implantées la grande majorité des hôtels-casinos. Comparé au Venetian, le nôtre d’hôtel ne comptait « que » ou « tout de même » 4000 chambres. Petit joueur va ! Nous avons séjourné au Aria Resort & Casino : Merci Expedia ! (Pour quelques astuces au moment de réserver un hôtel c’est par ici.) Sublime hôtel dont les chiffres donnent, eux aussi, le tournis : un casino, un spa, 16 restaurants, 10 bars et boîtes de nuit, 20 000 m2 pour la zone des piscines, 7400 m2 de coiffure et d’esthétique, un centre des congrès mesure et une salle de spectacle de 1800 places. Les idées vont toujours plus loin. Si je reconstituais un morceau du pont de Brooklyn devant mon hôtel ? Banco ! Et si j’installais un monorail aérien pour relier plusieurs hôtels ? Adjugé !  

Las vegas_casinos_hotels_copyright_helene_blog_trotter_27

Je t’aime, un peu, beaucoup…

Toute cette folie architecturale, l’audace, le gigantisme des hôtels, le toujours plus fou moi ça m’impressionne. Comme si les idées n’avaient pas de limite, comme si la ville se renouvelait sans cesse, muait au gré des époques. L’art du spectacle (concerts, revues, magie, cirque, cabaret et j’en passe), les lumières et le tourbillon des gens de passage. Croiser Elvis dans la rue, boire des cocktails de 60 cm, vivre de jour comme de nuit. Pas de doute. Je suis retombée amoureuse de Vegas !

 Je tiens à remercier Le Guide du Routard et Wikipédia sans qui rien n’aurait été possible (autant de chiffres, je ne pouvais pas les sortir de mon chapeau quand même !!!) Et encore plus de photos ici !

2 Replies to “(Re)tomber amoureux de Las Vegas”

  1. Bluffant ! !
    Ça me fait peur le gigantisme.

  2. J’y suis actuellement et je suis aussi impressionnée que toi par le gigantisme du strip. No limit is the rule!
    J’aime beaucoup ton article

Laisser un commentaire