Sur les traces de « Breaking Bad »

breaking_bad_sur_les_traces_copyright_helene_blog_trotter_une

Lors de notre dernier voyage nous avons fait escale à Albuquerque. Grosse ville qui était avant tout, pour nous, synonyme de « Breaking Bad » ! J’aurai aussi pu baptiser cet article « Cooker de la meth à Albuquerque » mais cela m’a semblé un peu ambitieux ! Nous voici donc partis sur les traces de la série. Je vous explique.

« Yo Mr White »

« Breaking Bad », pour vous résumer de quoi on cause : c’est l’histoire d’un mec, Walter White, professeur de chimie atteint d’un cancer qui, pour mettre sa famille à l’abri à sa mort, va s’associer à une petite frappe au grand cœur, Jesse Pinkman, pour fabriquer et vendre de la métamphétamine. Ne tournons pas autour du pot, ce Mr White « cook » (on « cuisine » la drogue en version originale) avec la maestria d’un chimiste -qu’il est- et la revend avec une détermination qui fait froid dans le dos. Ou comment un américain moyen, un « Mister nobody », devient un anti-héros détestable,  monstre d’égocentrisme. C’est une série immorale, violente, anxiogène. C’est une série audacieuse, diablement bien écrite, à la mise en scène renversante. Je me prosterne 🙂

« You wanna cook crystal meth ? »

Nous avons donc traversé les paysages arides du Nouveau-Mexique pour découvrir le Albuquerque de Walter White. Du fast-food « Los Pollos Hermanos » (la chaîne s’appelle « Twister » en réalité), au car-wash de Skyler et Walt. De la maison des White au bureau de l’avocat Saul Goodman, nous avons croisé et recroisé la route de trois copains d’une vingtaine d’années en baggy-basket et d’un couple d’une petite cinquantaine d’années en chemisette et pantalon à pince ! Car « Breaking Bad » a beau être terminée depuis 4 ans, nous n’étions pas les seuls fans en pèlerinage.

 « Stay out of my territory »

Albuquerque a su surfer sur le succès de Breaking Bad devenue culte au Panthéon des séries. Faut dire qu’elle a suscité un tel intérêt, une telle fascination, qu’elle a le mérite d’avoir ouvert au tourisme une ville qui n’en vaut pas forcément le détour. Aujourd’hui encore on redécouvre les lieux de tournage qui on été scrupuleusement conservés. En lieu et place du bureau de Saul Goodman, un futur restaurant est en travaux. Mais si on s’approche un peu plus près, les inscriptions sur la porte sont toujours là, précieuse relique traquée par les fans. Devant la maison de Walter White, les nouveaux propriétaires -qui vont finir par devenir aussi incontournables que les personnages de la série- font la police. Installés sur des sièges pliants, ils se relaient pour aboyer sur les touristes qui se risquent à prendre une photo d’un peu trop près.

« We’re done when I say we’re done »

Notre périple s’est terminé au « Candy Lady », rebaptisé « The Bad Candy Lady » pour l’occasion. Une chocolaterie qui avait défrayé la chronique il y a quelques années pour la confection de bonbons disons… coquins. Et voilà que maintenant ils vendent de la meth ! A ceci près qu’il s’agit de sucre mais le petit sachet bleu donne parfaitement l’illusion. Avant de partir, le propriétaire nous emmène dans l’arrière boutique, nous prête les lunettes et le chapeau de Walter White, une fournée de meth et c’est parti pour la photo souvenir !! Ils pensent vraiment à tout ces Américains 😉

Laisser un commentaire